Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
daudeteuro.over-blog.com

daudeteuro.over-blog.com

Section européenne Histoire-géo-Allemand du lycée Daudet à Nîmes, histoire et géographie de l' Allemagne

Articles avec #videos films catégorie

Publié le par prof
Publié dans : #vidéos films

Voir les commentaires

Publié le par prof
Publié dans : #histoire, #vidéos films, #Union Européenne

Voir les commentaires

Publié le par prof
Publié dans : #vidéos films, #histoire contemporaine

« Qui ou que suis-je en fait – Allemand ou Turc ? » Voilà la question que se pose Cenk Yilmaz, un garçon de six ans, lors d’un match de football, où ni ses camarades turcs ni ses camarades allemands ne le choisissent dans leur équipe. Pour consoler Cenk, sa cousine Canan, âgée de 22 ans, lui raconte l’histoire de leur grand-père Hüseyin qui, après la fin des années 1960, a émigré en Allemagne pour y travailler et, plus tard, a ramené sa famille au pays. Le temps a passé … et l’« Almanya » est devenu leur pays d’adoption.
Au cours d’une soirée en famille, Hüseyin  leur annonce qu’il a acheté une maison en Turquie et a l’intention de s’y rendre avec eux. Ainsi, chaque membre de la famille est amené à se demander à quelle nation il appartient. Hüseyin n’acceptant aucune contestation, toute la famille se met alors en route pour la Turquie. Commence alors un voyage plein de souvenirs, de disputes et de réconciliations. Mais, soudain, l’excursion en famille prend une tournure inattendue…

Long métrage, Allemagne 2009 - 2011
Durée : 95 min.
Réalisation : Yasemin Samdereli
Acteurs : Vedat Erincin – Hüseyin (vieux), Fahri Ögün Yardim – Hüseyin (jeune), Aylin Tezel - Canan, Lilay Huser – Alte Fatma, Demet Gül – Junge Fatma , Denis Moschitto – Ali, Rafael Koussouris – Cenk, Petra Schmidt-Schaller – Gabi
Récompenses : Prix du film allemand (or): meilleur scénario au Prix du film allemand; Prix du film allemand (argent): meilleur long métrage au prix du Film allemand

 

Ici : bande annonce de youtube ,VOSTRfr:

 

 

Sur cette vidéo , le son est mauvais, mais cela peut vous permettre de se  souvenir de quelques scènes .

Le CRDP a fait tout un ensemble de dossier sur ce film .

Et le journal Le Monde a consacré un article au film.

Une excellent dossier en pdf en Allemand de "kinofenster" "

Informationen In deutsche Sprache.

Et pour ceux qui veulent complèter en regardant un documentaire de la ZDF sur l'histoire de  l'immigration turque en Allemagne : Hurra, die Türken kommen! : Deutschland ist kein Einwanderungsland

 


Service offert par Quizz.biz
 

HISTOIRE DE L'IMMIGRATION TURQUE EN ALLEMAGNE  :

Il y a 50 ans, la signature de l’accord de recrutement germano-turc.

Résumé : L’économie allemande dépend d’une main d’œuvre étrangère depuis le boom économique des années 1950. La plupart des « travailleurs immigrés », (Gastarbeiter), sont repartis dans leur pays d’origine en Europe du sud ou du sud-est, maisd'autres sont restés en Allemagne pour y vivre et travailler.

Beaucoup de Turcs, arrivés plus tard, sont également restés.

L’Allemagne a progressivement évolué d’un pays d’immigration provisoire vers un pays d’immigration permanente et contrôlée. Un deuxième grand groupe d’immigrants est constitué par les rapatriés de souche allemande qui ont vécu pendant de nombreuses générations dans l’ancienne Union soviétique, en Roumanie et en Pologne, et qui reviennent en Allemagne notamment depuis l’effondrement des régimes communistes.

 

Ces deux flots migratoires ont fait que le nombre de migrants par habitant en Allemagne était dans les années 1980 beaucoup plus élevé que dans des pays d’immigration classiques comme les Etats-Unis, le Canada ou l’Australie. Actuellement, plus de 15 millions de personnes issues de l’immigration vivent en Allemagne : 7 millions sont étrangers,  8 millions ont obtenu la nationalité allemande – soit par naturalisation soit parce qu’elles comptent parmi les 4 millions de rapatriés de souche allemande. Les immigrés turcs représentent le plus gros contingent avec environ 2,5 millions de personnes.

 

Lien commercial:

 

Almanya-Willkommen in Deutschland (Dvd) [Import allemand]

 

Voir les commentaires

Publié le par prof
Publié dans : #histoire contemporaine, #vidéos films

Un film de Lars Kraume

106mn, oct 1995


Au cinéma le 13 avril 2016

Pour sauver son pays, il faut savoir le trahir.
En 1957, le juge Fritz Bauer apprend qu'Adolf Eichmann se cache à Buenos Aires et rêve de l'extrader. Les tribunaux allemands préfèrent tourner la page plutôt que de le soutenir. Fritz Bauer décide alors de faire appel au Mossad, les services secrets israéliens...

Zwölf Jahre nach Ende der NS-Zeit steht die Bundesrepublik auf noch jungen Beinen und die meisten Bürger wollen die Schrecken des Krieges und der Nazi-Herrschaft einfach nur abhaken und hinter sich lassen. Nicht so Generalstaatsanwalt Fritz Bauer (Burghart Klaußner), der sich der NS-Verbrechensaufklärung verschrieben hat und 1957 den entscheidenden Hinweis auf den Aufenthaltsort des früheren SS-Obersturmbannführers Adolf Eichmann bekommt. Bauer will Eichmann vor Gericht bringen, doch bei seinen Recherchen wird er immer wieder behindert, und das sogar aus den allerhöchsten Kreisen: Oberstaatsanwalt Ulrich Kreidler (Sebastian Blomberg) und BKA-Mitarbeiter Paul Gebhardt (Jörg Schüttauf) sabotieren Bauer und dessen Mitarbeiter, den jungen Staatsanwalt Karl Angermann (Ronald Zehrfeld), auf alle erdenklichen Arten. Nicht nur beruflich wird die Suche nach Eichmann für Bauer und Angermann zum Spießrutenlauf, auch privat verlangt ihnen ihr Vorhaben einiges ab.

http://www.filmstarts.de/kritiken/216314.html

 

Un article de France tv.

Le dossier complet de Zéro de conduite en téléchargement.

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par prof
Publié dans : #vidéos films, #histoire contemporaine, #guerre

Fiction - Drame/Allemagne / 1h54
GEORG ELSER Christian Friedel
ELSA Katharina Schüttler
ARTHUR NEBE Burghart Klaussner
HEINRICH MÜLLER Johann von Bülow


SYNOPSIS :
Allemagne, 8 Novembre 1939. Adolf Hitler prononce une allocution devant les dirigeants du parti nazi dans la brasserie Bürgerbräu à Munich. Une bombe explose, mais Hitler, Joseph Goebbels, Heinrich Himmler, Martin Bormann et d’autres ont déjà quitté l'endroit. L’attentat est un échec. Rattrapé à la frontière suisse lors de sa fuite, Georg Elser est arrêté et transféré à Munich pour être interrogé. Pour les Nazis, il s’agit d’un complot et il est soupçonné d’être un pion entre les mains d’une puissance étrangère. Rien ne prédestinait Georg Elser, modeste menuisier, à commettre cet acte insensé ; mais son indignation face à la brutalité croissante du régime aura réveillé en lui un héros ordinaire….

Le site officiel du film

Le dossier pédagogique complet, pour l'Allemand et l'Histoire, par le site  Zero de conduite.

 

 Am 8. November 1939, verübte der Widerstandskämpfer im Münchener Bürgerbräukeller ein Bombenattentat. Sein Ziel war der Tod der NS-Führungsriege, vor allem aber der Adolf Hitlers. Unvorhergesehen verlassen Hitler und sein Stab die Veranstaltung jedoch früher, so dass die Detonation 13 Minuten zu spät kommt. Nachdem man an der Schweizer Grenze einen Sprengzünder und eine Karte des Anschlagsortes bei Elser findet, verhören ihn der Chef der Kripo im Reichssicherheitshauptamt, Arthur Nebe (Burghart Klaußner), und der Chef der Gestapo, Heinrich Müller (Johann von Bülow). Erst dort erfährt Elser vom Misserfolg seines Attentats. Nach Tagen der Folter gesteht er schließlich und teilt den ganzen Tathergang mit. Elser beginnt seine Geschichte mit der Ausbreitung der Nazis in seinem Heimatdorf Königsbronn, erzählt, wie er mit seinem Freund Josef Schurr (David Zimmerschied) in den Widerstand ging und er seine Geliebte Elsa (Katharina Schüttler) kennenlernte. Elsers Schilderungen enden mit der Planung, dem Bau und der Deponierung der Bombe am Tatort. Schlussendlich wird er in die KZs Sachsenhausen und Dachau verfrachtet und am 9. April 1945 ermordet.

http://www.kino.de/film/elser-er-haette-die-welt-veraendert-2015/

 

Voir les commentaires

Publié le par prof
Publié dans : #histoire contemporaine, #vidéos films, #actualité

Festival de Pessac : Prix du Jury , Prix du Jury Étudiant et Prix du Public
Festival des Arcs : Prix du Public, Mention spéciale du jury

Avec : Alexander Fehling, André Szymanski, Gert Voss, Johann von Bülow

2014 • Fiction • Allemagne • 2h • Visa en cours

SYNOPSIS
Allemagne 1958 : un jeune procureur découvre des pièces essentielles permettant l’ouverture d’un procès contre d’anciens SS ayant servi à Auschwitz.
Mais il doit faire face à de nombreuses hostilités dans cette Allemagne
d’après-guerre. Déterminé, il fera tout pour que les Allemands ne fuient pas leur passé.

 

Deutschland, Ende der 50er Jahre: Die Wirtschaft brummt, den Menschen geht es wieder gut und die Geschehnisse, die keine zwanzig Jahre zurückliegen, geraten langsam aber sicher in willkommene Vergessenheit. Eines Tages sorgt jedoch der Journalist Thomas Gnielka am Frankfurter Gericht für Aufruhr, als er einen ehemaligen Auschwitz-Wärter anzeigen will, den ein Freund auf einem Schulhof identifiziert hat und der jetzt als Lehrer offenbar unbehelligt durchs Leben gehen kann. Der Journalist stößt mit seiner Forderung jedoch auf Ablehnung. Nur der junge Staatsanwalt Johann Radmann schenkt ihm Gehör und will die Vorgänge aufklären. Rückendeckung erhält er dabei vom Generalstaatsanwalt Fritz Bauer, der ihm die Leitung der Ermittlungen überträgt. Radmann versinkt völlig in dem Fall und vernachlässigt darüber sein Privatleben. Immer weiter schottet sich der junge Anwalt von seiner Umwelt ab um das Labyrinth aus Verleugnung und Verdrängung aufzuarbeiten und ein Exempel zu statuieren.

Der Spiegel

Un dossier complet sur ZERO DE CONDUITE

Lien commercial : LE DVD EN PRECOMMANDE (septembre 2015) ici Le Labyrinthe du silence

Quelques quiz faits par les élèves sur le film :

- en allemand : '


Service offert par Quizz.biz
 

Service offert par Quizz.biz
 

En français :


Service offert par Quizz.biz
 

Service offert par Quizz.biz
 

Service offert par Quizz.biz

 

Et pour démarrer la discussion, je joins le commentaire d'une élève de 1ère après la séance (celui-ci ne retranscrit pas l'impression générale qu'en ont eu les élèves, plutôt enthousiastes, mais il a le mérite d'être personnel et réfléchi!):

"que dire sur un film tel que le Labyrinthe du Silence ? Rien qui ne soit objectif pour ma part. Les belles choses de ce monde ne sont pas le produit de la raison et l'on se perd rapidement en voulant trouver des références dans tous les haussements de sourcils des acteurs.
Ce film a le don de poser des questions. Avait-on le choix ? Quelle est la part de responsabilité de chacun ? Briser le silence est-il positif ? Comment les masses se faisaient-elles manipuler ?

Tout le blabla habituel et rébarbatif. Mais ce film pose les questions d'une manière intelligente, au détour de deux plans soigneusement colorés et bercés par nos bonnes vieilles musiques classiques. Tout de suite, on a envie de sortir son petit mouchoir et de verser sa petite larme. Et là, le silence règne en despote dans la salle. En définitive, ce film suscite la compassion, ce qui est plutôt aisé quand on sait que le sujet est omniprésent dans nos programmes d'Histoire et qu'il touche tout le monde, même les générations qui n'y étaient pas. On croirait presque à un complot d'Etat tellement le passé, qui nous est inconnu, peut nous toucher, quand des gens sont assassinés ou se font violer à deux/trois pays du notre. Ironie du sort.

Le film reste bon. Ce n'est ni un chef d'oeuvre, ni un film qui me fera cogiter pendant des jours ; donc dans l'absolu : je m'en passe volontiers. Mais ce qu'il y a d'étonnant, c'est le choix de ce film, et plus particulièrement de ce sujet. Je suis vraiment lassée de ces façons superficielles, de cette manie à vouloir nous fixer des œillères pour que notre attention se concentre sur des sujets dépassés, traités et retraités depuis la primaire. Le but de l'école est-elle de nous rendre aveugles face au monde bien concret et réel qui s'offre à nous ? Au fond, que savons-nous de lui ?
Je sais pertinemment qu'il faut connaître l'Histoire pour ne pas la reproduire. Mais avoir la connaissance de ce qui est, n'implique pas la connaissance de ce qui doit être. J'ai peur du prétendu savoir que l'on nous inculque, de la bonne façade lisse et rose que l'on nous présente. J'ai peur de cette façon de dire aux gens qu'ils savent pour les rendre ignorants. J'ai peur, sincèrement."

Voir les commentaires

Publié le par prof
Publié dans : #vidéos films, #histoire contemporaine

À l'Ouest, rien de nouveau (All Quiet on the Western Front) : film américain réalisé par Lewis Milestone, le 21 avril 1930, d'après le roman éponyme (titre original : Im Westen nichts neues) d'Erich Maria Remarque publié en 1929 .

"Peut-être le livre le plus important contre la guerre»,selon  la «Süddeutsche Zeitung». Un roman sur la Première guerre, écrit par le journaliste . Il connut un immense succès: un million d’exemplaires vendus la première année, rien qu'en Allemagne. Jusqu'à aujourd'hui, il s'en serait vendu 30 millions d'exemplaires !

Il a été l'occasion de troubles organisés par les Nazis dans les cinémas allemands et a été interdit  une semaine après sa sortie  par le  comité de censure cinématographique de l'époque.  iL fut  brûlé en 1933 lors des grandes autodafés du régime  national-socialiste.

En 1990, À l'Ouest, rien de nouveau est conservé à la Bibliothèque du Congrès aux États-Unis pour leur « importance culturelle, historique ou esthétique ».

Synopsis

Lors de la Première Guerre mondiale, Paul Bäumer et ses amis, d'un lycée allemand, décident de s'enrôler volontairement,  répondant aux harangues patriotiques de leur professeur. Les uns enthousiastes, les autres ne voulant pas se singulariser. Bien vite, les adolescents se rendent compte qu'il n'y a pas que des bons côtés à la guerre : discipline absurde, désorganisation du front, sous-alimentation, attente insupportable sous les bombardements meurtriers, combats cruels, pertes énormes. Les médecins manquent et les blessés, s'ajoutant aux morts, finissent par mourir....

 

  • Réalisateur : Lewis Milestone
  • Budget : 1,2 million de dollars
  • Format : Noir et blanc
  • Genre : Guerre, drame
  • Durée : 131 minutes

Le livre ICI

 

 

Lien commercial vers le film : A L'OUEST, RIEN DE NOUVEAU

Voir les commentaires

Publié le par prof
Publié dans : #histoire contemporaine, #vidéos films

Vidéo : Operation D-Day

"ZDF-History" erzählt, wie alliierte Soldaten im Wettlauf gegen die Zeit mithilfe von Spionage und modernster Luftbildanalyse die Voraussetzungen für den Sturm auf Hitlers "Festung Europa" schufen.

ZDF History raconte comment les soldats alliés, dans une course contre la montre et avec l'aide de l'espionnage et de la technologie moderne d'analyse aérienne permettent  la mise en place de l'opération de débarquement contre Hitler.

History-interaktiv : TIMELINE : Entscheidung im Westen

Am 6. Juni 1944, dem so genannte D-Day, landen die Alliierten unter schweren Verlusten in der Normandie. Bereits am späten Vorabend Tages der Invasion starten die ersten US-Flugzeuge und setzen Fallschirmjäger hinter den feindlichen Linien ab. Ebenfalls in der Nacht zum 6. Juni fliegt die Royal Air Force Ablenkungsangriffe an anderer Stelle. Die Befreiung Europas aus den Händen der Nazis beginnt.

Le 6 Juin 1944, le jour J, a lieu le débarquement allié avec de lourdes pertes en Normandie. Déjà en fin de soirée avant le jour de l'invasion les premiers avions américains commençaient à larguer les  parachutistes derrière les lignes ennemies . Aussi, dans la nuit du 6 Juin des attaques de distraction de la  Royal Air Force se déroulent  ailleurs.

La libération de l'Europe  des nazis commence.

 

Pour rappels sur la seconde guerre mondiale : liens vers :

Oradour sur Glane: Hollande et Gauck, réconciliation. Die Aussöhnung

Widerstand und Kampf im Warschauer Ghetto 1943/ Ghetto de Varsovie

Une nouvelle trilogie de la ZDF : Unsere Mütter, unsere Väter

 

 

Voir les commentaires

Publié le par prof
Publié dans : #actualité, #vidéos films

ARTE, chaîne européenne franco-allemande qui symbolise l’amitié entre nos deux pays, accompagne le centenaire de la Grande Guerre avec une programmation spéciale tout au long de l’année.

Der Erste Weltkrieg gilt heute als die "Urkatastrophe" des 20. Jahrhunderts. Er hinterließ Millionen von Toten und auf Jahre verwüstete Landschaften, führte zum Untergang alter Monarchien und legte den Keim für den noch gewaltigeren Zweiten Weltkrieg.

2014 jährt sich der Ausbruch des Ersten Weltkriegs zum 100. Mal.
Aus diesem Anlass präsentieren ARTE und Das Erste die mehrteilige Fernsehproduktion und das multimediale Webspecial
:

"14 - Tagebücher des Ersten Weltkriegs".

- zum ersten Mal aus multinationaler Perspektive und aus der Sicht von Menschen, die ihn erlebt haben.

"14 – Des armes et des mots"

« Des armes et des mots » brosse le portrait d’anonymes qui ont vécu la Première Guerre mondiale, dans une approche à la fois multinationale et individuelle, à partir de journaux intimes et de cartes postales d’époque.

Les huit épisodes de 52 minutes sont complétés par un webdocumentaire.

Prochaines diffusions TV :

Episode 1/8 - Le gouffre

Lundi 30 juin 2014 à 08h55

Episode 2/8 - L'assaut
Lundi 30 juin 2014 à 09h50 sur Arte

Episode 3/8 - L'angoisse
Mardi 01 juillet 2014 à 09h05 sur Arte

Episode 4/8 - La nostalgie
Mardi 01 juillet 2014 à 09h55 sur Arte

Episode 5/8 - Le désastre
Mercredi 02 juillet 2014 à 08h55 sur Arte

Episode 6/8 - La patrie
Mercredi 02 juillet 2014 à 09h50 sur Arte

Episode 7/8 - L'insurrection
Jeudi 03 juillet 2014 à 08h55 sur Arte

Episode 8/8 - Les ruines

Jeudi 03 juillet 2014 à 09h50 sur Arte

 

Téléobs > La Sélection Téléobs : "En Allemagne, 14-18 est une guerre presque oubliée"


14, des armes et des mots - La série par Films-Documentaires

Et pour en apprendre encore plus sur le sujet, d'une façon plus "ludique" :

 

14/18 – LA MACHINE A REMONTER LE TEMPS
Un voyage dans la Première Guerre mondiale : J’étais qui ? J’étais où ? Je faisais quoi ?

Le jeu interactif « 14/18 – La machine à remonter le temps », élaboré en coopération avec la Maison de l’Histoire du Bade-Wurtemberg, catapulte les internautes cent ans en arrière. Après avoir choisi une nationalité, un âge, un sexe d’un personnage à incarner, l’internaute joue l’un des 28 scénarii : il sera peut-être un fantassin dans les tranchées de Verdun ou un opérateur radio dans un ballon captif.

Une coopération ARTE Deutschland, Das Erste, NDR, WDR Online, SWR Online, Haus der Geschichte Baden-Württemberg (Stuttgart) et l’ Historial de la Grande Guerre (Peronne).

ZEITMASCHINE 14/18
Zeitreise zum Ersten Weltkrieg:  Wer war ich? Wo war ich? Was war ich?

Das interaktive Spiel „Zeitmaschine 14/18“ in Zusammenarbeit mit dem Haus der Geschichte Baden-Württemberg nimmt den User mit auf eine Zeitreise, die ihn 100 Jahre in die Vergangenheit führt. Nach der Eingabe von Nationalität, Alter und Geschlecht findet sich der User in einem von 28 Szenarien wieder, zum Beispiel im Schützengraben vor Verdun oder als Funker im Fesselballon.

 Quiz 1914/2014 - Chansons pop de 1914 ou Hip-hop de 2014 ?

Distinguer le flow d’un rappeur de 2014 et les rimes d’un chansonnier de 1914? Faites le quiz musical de « 1914, dernières nouvelles ».

Quiz 1914/2014 – Schlager von 1914, oder Hip-Hop von 2014?

Den Flow eines Rappers aus dem Jahre 2014 von den Reimen eines Chansonniers von 1914 zu unterscheiden ist für Sie ein Kinderspiel? Das wollen wir doch mal sehen! Nehmen Sie am Musikquiz von “1914, Tag für Tag” teil.

 

Voir les commentaires

Publié le par prof
Publié dans : #histoire contemporaine, #vidéos films

UNE EMISSION DE LA ZDF :  "Davon haben wir nichts gewusst"

Die Deutschen und der Holocaust

"Davon haben wir nichts gewusst" - so lautete nach Kriegsende 1945 die deutsche Standardantwort auf Fragen nach dem Holocaust. Ein kleiner fanatischer Kreis von Tätern habe den Judenmord unter strengster Geheimhaltung begangen

Die "normale" Bevölkerung habe vom Massenmord weitgehend nichts mitbekommen, hieß es lange Zeit. Von der historischen Forschung wurde diese Version inzwischen als kollektives Muster der Verdrängung entlarvt. Doch wie viel wussten die Deutschen wirklich vom Holocaust? Welchen Meldungen und Gerüchten schenkten sie Glauben, welchen nicht? Und vor allem: Wie standen sie zu den Verbrechen, die in deutschem Namen verübt wurden?

Verleugner werden weniger :

Nach einer Umfrage der Forschungsgruppe Wahlen glauben nur noch 12 Prozent der Deutschen, ihre Vorfahren seien völlig unschuldig gewesen an der Shoa (Sehr viel 8%, viel 28%, nicht so viel 40%, keine 12%, keine Angabe 12%).

Une émission en langue allemande pour réfléchir au sujet brulant et difficile : Que savaient les Allemands du génocide pendant la guerre...

...et en langue française : quelques sites pour compléter ou s'informer...

http://www.herodote.net/histoire/synthese.php?ID=76&ID_dossier=331

http://www.memorialdelashoah.org/b_content/getContentFromNumLinkAction.do?itemId=158&type=1

Pour le programme du bac européen : l'historien et la mémoire :

Dans la conscience allemande, la Wehrmacht montre l'évolution du regard porté par les Allemands sur eux-mêmes depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Dans un premier temps, une véritable chape de silence recouvrit les crimes commis entre 1939 et 1945 par les soldats de l'armée. En effet on avait surtout attribué le monopole des atrocités perpétrées sous le nazisme à la SS . Politiquement, cela facilita la réintégration des anciens généraux dans la Bundeswehr des années 1950 : "L'honneur de l'ancienne armée allemande n'a pas été entamé, déclara le chancelier Adenauer au Bundestag en 1951. Il faut mettre une fois pour toutes un point final au chapitre de la culpabilité collective des militaires au côté des activistes et des profiteurs du régime national-socialiste."

 

Bien que les historiens aient, depuis les années 1960, corrigé cette vision faussée de l'histoire, il a fallu les années 1990 pour que l'opinion publique s'en empare avec le choc provoqué en 1995 parl'exposition sur "Les crimes de guerre de la Wehrmacht" organisée par l'Institut de recherches sociales de Hambourg.

La suite sur le journal Le Monde

Le guide de l'exposition en français.

Une vidéo de l'exposition / Die Wehrmachtausstellung 1998

 

Ici, une page sur la résistance dans le Ghetto de Varsovie en 1943

Voir les commentaires

1 2 3 > >>